Page mise à jour le jeudi 27 mai 2021

Poursuivons notre investissement dans l'alternance

DUT_Génie_Civil_Altternance_apprentissage_Belfort_IUT_Belfort_Montbéliard_Université_Franche-Comté_12_resultat

Objectifs et propositions

1. Développer l’alternance dans tous les parcours B.U.T.

L’alternance par contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation s’inscrit logiquement sur l’ensemble du cycle de formation. Ainsi le B.U.T. en alternance peut être proposé sur les 3 années du cursus. Seuls les BUT GACO et R&T se sont positionnés pour la rentrée 2021. Nous pourrons faire un premier bilan cet automne sur la pertinence de renouveler ou non, voire d’étendre cette proposition à d’autres B.U.T.

Le schéma qui se dessine est plutôt celui du BUT2 pour un contrat de deux ans pour plusieurs raisons :

  1. Les étudiants disposent de connaissances et compétences minimales nécessaires pour occuper un poste avec un niveau d’autonomie suffisant
  2. Les étudiants ont une meilleure connaissance des domaines et des apprentissages visés par la formation ce qui peut faciliter le ciblage des entreprises pour répondre au mieux à leur projet professionnel.
  3. La plupart des B.U.T. ont choisi le modèle « 1+2 » et avec une spécialisation en mode parcours à partir du BUT2. Cela peut permettre d’aligner le projet de l’étudiant avec le parcours et les missions qui lui seront confiées en entreprise
  4. un contrat de deux ans permet une montée en compétences progressive, l’acquisition d’une autonomie certaine et d’une prise de responsabilité plus facile

Il sera possible de signer un contrat d’alternance uniquement sur le BUT3 pour une durée d’un an comme nous le connaissons aujourd’hui avec les licences professionnelles. Cela peut être intéressant pour les étudiants qui ne seraient pas encore prêts pour le BUT2, pour accueillir plus facilement des étudiants en reprise d'étude, en réorientation ou en poursuite après un BAC+2 (autre BUT, BTS, Prépa, etc.).

Quantitativement nous pouvons nous donner comme objectif d’avoir au moins 25% des étudiants en alternance d’ici 5 ans contre 17% aujourd’hui. Bien entendu, toute chose égale par ailleurs, plusieurs facteurs ne dépendent pas de nous et peuvent nous faire suivre une trajectoire bien différente.

D’un point de vue organisationnel à l’IUT il nous faut trouver notre façon de travailler et de ventiler les responsabilités sur l’apprentissage avec le B.U.T. En concertation avec l’IUT Besançon-Vesoul, le service SeFoC’Al et les VP concernés, mettons en place l’organisation qui nous fera réussir.

D’un point de vue financier, plusieurs propositions sont faites :

  1. Avoir une lecture analytique des formations permettant une meilleure interprétation des coûts et des recettes, et des « étages » en terme de charges entre le département, l’IUT, le service SeFoC'Al et l’Université 
  2. Travailler de manière étroite avec le service SeFoC’Al concernant les problématiques des coûts des formations, de prise en charge par les OPCO et de reste à charge pour les employeurs. L'exercice n'est pas simple, mais il est nécessaire de traiter la question le plus en amont possible, avec le point de vue de chacun afin de trouver les réponses les plus satisfaisantes possibles au bénéfice final des étudiants.

2. Faciliter la dimension administrative

Parmi les remarques relevées auprès des responsables de formation on note souvent la problématique administrative jugée très lourde. Pour pallier à cette difficulté il faut :

  1. nous former pour bien comprendre le processus administratif et ainsi mieux saisir les étapes, le pourquoi tel ou tel document peut être demandé, cela donne du sens à un travail parfois peu intéressant et souvent vu comme rébarbatif
  2. optimiser et faciliter continuellement nos procédures en lien avec la scolarité IUT/UFC et le service SeFoC’Al de l’Université. Nous devons tendre vers un processus numérique le plus fluide possible sans double saisie notamment. Il est aussi nécessaire de bien identifier les attributions des uns et des autres pour que le travail se fasse au bon niveau
  3. Recevoir les bonnes informations au bon moment dans le déroulé complet du cycle de formation de recrutement puis du cycle de formation . A partir d'une chronologie étape par étape, des rappels et des informations seront "poussés" vers les personnes concernées.

3. Développer des ressources pour accompagner les responsables de parcours et/ou alternance

Le responsable alternance et le secrétariat de formation doivent mener un certain nombre d’opérations pour mener à bien leur mission. Sur de très nombreuses tâches la pleine autonomie est la règle, et chacun fait ce qu’il pense devoir faire avec les ressources dont il dispose. On peut regretter qu'à l'échelle de l'IUT, avec notre expérience collective, nous n’ayons pas encore capitalisé ensemble nos connaissances, pratiques et manières de faire au bénéfice de chacun. Il est donc temps de :

  1. Élaborer un calendrier des opérations à mener sur une année universitaire en précisant qui est censé faire quoi
  2. Proposer des documents type (emails informationnels et commerciaux, CR de conseil de perfectionnement, Exemple de contrat d'apprentissage rempli et expliqué, etc) mis à disposition des personnes chargées des différentes tâches
  3. Mettre à disposition les ressources internes et externes actualisées sur l’alternance

Le service relations partenariales de l’IUT coordonnera cette démarche en collaboration avec les responsables de formation en alternance et les secrétariats concernés ainsi que le service SeFoC’Al.

4. Faire connaître notre offre

La connaissance de notre offre de formation en alternance pour les candidats se fera dans le cadre de la communication globale sur l’offre de formation de l’IUT. A cela s’ajoute une logique de promotion de l’alternance en interne, en BUT1, afin d’intéresser les étudiants déjà inscrits. Un plan de communication doit être pensé et mis en œuvre en lien avec les départements et notamment les enseignants de PPP.

 

La communication est aussi celle adressée aux employeurs potentiels. Nous devons nous faire connaître des dirigeants, des DRH mais aussi en profondeur, dans les organisations, pour inciter tout salarié à se positionner sur le fait de pouvoir accueillir un étudiant alternant. Plusieurs actions doivent être envisagées :

  1. Générer du contenu informationnel riche sur notre site web « nouvelle version » afin de fournir toutes les informations utiles et des illustrations. Ce travail permet aussi d’optimiser notre référencement naturel pour les moteurs de recherche
  2. S’inscrire dans une logique de Relations Publiques : Des rencontres avec les grandes et moyennes organisations du nord Franche-Comté, des participations aux réseaux d’affaires, etc.
  3. Des actions de communication ciblées, selon les périodes, dont certaines feront l’objet d’un budget pour « pousser » les messages vers nos cibles

Ce travail de communication doit être pensé, partagé et planifié. Le service Relations Partenariales orchestrera cela en lien direct avec les responsables alternance, le service communication et le service SeFoC’Al de l’Université de Franche-Comté

5. Miser sur le qualitatif

S’investir dans cette modalité de formation qu’est l’alternance n’est pas anodine. Si intuitivement nous savons que cela apporte de nombreux avantages pour toutes les parties prenantes, nous devons aussi nous questionner sur notre façon de le mettre en œuvre. Quelques actions dites qualitatives doivent être poursuivies voire renforcées :

  1. Associer fortement les différents acteurs de l’alternance par la tenue des conseils de perfectionnement, l’organisation de réunions d’information et de partage, par le questionnement ponctuel sur leur satisfaction, leurs attentes et leurs propositions, etc
  2. Imbriquer au mieux le temps IUT et le temps « entreprise » pour un vrai apport mutuel, pour une vraie pédagogie de l'alternance. De nombreuses actions peuvent être mises en œuvre :
    • informer les enseignants des entreprises et missions principales des étudiants pour pouvoir s’appuyer sur leur vécu,
    • inviter des maîtres d’apprentissage pour témoigner ou illustrer un point de cours,
    • compléter dans le Livret Électronique d’Alternance ce qui est vu/fait en formation pour inciter le maître d’apprentissage à mobiliser de nouvelles compétences
    • Laisser un temps de travail "entreprise" pour avancer sur certaines tâches, travailler la veille informationnelle associée à l'entreprise, pour le service concerné et pour la mission confiée, pendant la semaine à l'IUT et demander la réciprocité avec un temps "IUT", par exemple pour travailler le dossier d'alternance
    • etc

Informations sur le sujet

Chiffres : l'IUT Belfort-Montbéliard

Enquête personnels de l'IUT avril 2021

Alternance, La parole est à vous

Vous souhaitez nous faire part de votre avis ? Vous avez d’autres idées ? N’hésitez pas à compléter ce formulaire. Nous lirons votre message avec attention.
David & Valérie